Code de déontologie

Les membres de DSE respectent le code de déontologie ci-après :

ENVERS LES CONSOMMATEURS

  1. Lors de toute prise de contact avec un consommateur, le vendeur mentionne immédiatement le nom de la société qu’il/elle représente, ainsi que le but de son contact. 
  2. Le vendeur ne se comporte pas de manière intrusive et n’exerce aucune pression sur le consommateur. Il n’abuse pas de la confiance du consommateur et ne tire aucun profit de son âge, d’éventuelles maladies ou d’un manque de compréhension de la langue. Le vendeur prend en considération les moyens financiers de tout consommateur et, plus particulièrement, ne recourt à aucune tactique de vente pouvant inciter le consommateur à placer une commande incompatible avec sa situation personnelle.  
  3. A la demande du consommateur, le vendeur arrête ou remet à un moment ultérieur toute démonstration ou présentation de produit. 
    Les entreprises ainsi que leurs vendeurs s’abstiennent de tout acte susceptible de persuader le consommateur à accepter une offre, avec pour simple but de:
  • rendre un service personnel au vendeur
  • mettre fin à une présentation importune 
  • obtenir un avantage commercial quel qu’il soit qui n’est pas l’objet de l’offre, ou encore exprimer son appréciation d’un tel avantage
  1. Lorsque le consommateur reçoit un contrat ou tout autre document, celui-ci doit être transparent et facile à comprendre. 
  2. Le consommateur bénéficie d’un droit de rétractation, même si le paiement à effectuer par le consommateur ne dépasse pas le seuil légal relatif au droit de rétractation fixé par la législation nationale.

Avant que le consommateur ne soit lié par quelque contrat de vente directe que ce soit ou par toute autre offre similaire, le vendeur informe le consommateur de son droit de rétractation, de son périmètre et, le cas échéant, des conséquences éventuelles, et de la manière dont il pourra l’exercer.  

ENVERS LES VENDEURS

  1. Tout renseignement fourni relatif au potentiel de revenus est transparent et est basé sur des résultats de vente moyens vérifiables des vendeurs au sein de l’entreprise en question. Le plan de commercialisation de l’entreprise est transparent, compréhensible et non trompeur. 
  2. Les entreprises ne font pas payer de droit d’entrée à leurs vendeurs et ne peuvent pas les obliger à effectuer des paiements anticipés au comptant leur permettant de démarrer leur activité de vendeur. Si la loi le permet, l’achat obligatoire d’un starter kit est acceptable, tant que l’acheteur bénéficie d’une valeur marchande raisonnable en échange des produits et services achetés.
  3. Toute entreprise membre du réseau DSE propose une formation appropriée à ses vendeurs. L’objectif de cette formation est de promouvoir leur développement professionnel. Cette formation est accessible gratuitement aux vendeurs tant que celle-ci concerne la connaissance du produit. Les formations autres que celles relatives à la connaissance du produit peuvent être rendues accessibles contre un coût approprié, tant que cela ne conduit pas à des bénéfices pour l’entreprise ou tout autre membre faisant partie du système de la vente directe.  
  4. Les entreprises n’obligent pas les vendeurs à acheter de l’excédent de stock.
  5. La grande majorité des revenus des vendeurs travaillant pour DSE découle de ventes de produits et services aux consommateurs; les vendeurs ne sont pas rémunérés pour le seul recrutement d’autres vendeurs destinés à travailler au sein du système de vente. Les vendeurs touchent des commissions en fonction de leurs ventes aux consommateurs finaux, commissions auxquelles ils auront droit le plus rapidement possible et au plus tard dans les 6 semaines suivant la livraison du produit au consommateur. 

* Par le vendeur, il est entendu  toute personne active au sein de l’équipe de vente d’une société de vente directe.

Vous pouvez accéder au code de déontologie ici (en anglais).